Elle peut être secondaire à une infection par certains types de germes. Elle peut être causée par une hypothyroïdie ou une intoxication à certaines substances (alcool, barbituriques).

Selon l'InVS *1, on constate des cas d'hypothermie chez les sans abri tout au long de l'année en France, y compris pour des températures extérieures supérieures à 10 °C. Ces cas sont imputés à une pathologie chronique, essentiellement un alcoolisme chronique.

Pour prévenir l'hypothermie, il est vital de bien couvrir les organes vitaux (tel que le cœur et le cerveau), lors de températures basses. En effet, l'organisme, pour lutter contre l'hypothermie, va monopoliser et affluer du sang dans le cœur et le cerveau. C'est pour cette raison que ce sont d'abord les extrémités des doigts et des pieds qui sont victimes de gelure, car le sang n'irrigue plus ces parties du corps, pour maintenir les organes vitaux à bonne température. Par conséquent, si les organes vitaux ne sont pas bien couverts, par une bonne veste pour le tronc et un bonnet sur la tête, par exemple, la déperdition de chaleur risque donc d'être très importante, car c'est là où se trouve la plus grande quantité de sang. Il ne sert donc pas à grand chose, d'avoir des gants sur les mains, si les organes vitaux ne sont pas bien maintenus au chaud.*2

Les signes avant-coureurs d'hypothermie peuvent être les suivants : nausées, fatigue, étourdissements, irritabilité ou euphorie, douleurs dans les extrémités (mains, pieds, oreilles, etc.) et tremblement prononcé.*3

Improvisez avec tout ce que vous avez dans votre sac à dos. Utilisez des bandages de votre trousse de secours, coupez la mousse synthétique de l'appui pour dos de votre sac pour fabriquez des cache-oreilles, des gants, une couverture pour la tête et/ou le visage et remplissez les couches de vos vêtements de feuilles et d'herbes sèches. Cherchez un abri et faites du feu. Si cela ne vous réchauffe pas, vous devez absolument rester en mouvement. Vous ne pouvez surtout pas vous endormir en cas de risque d'hypothermie.

Il n'y a pas que la température qui joue un rôle dans le refroidissement du corps, le vent et l'humidité participent de façon importante à la déperdition de calories. Veillez à vous en protéger.

  • 1 : S. Charpentier et coll., Caractéristiques des hypothermies chez des sans-abri à Paris, France, 2004
  • 2 : www.wikipedia.org
  • 3 : www.santeautravail.net (site québécois)