Les Sentiers Gourmands

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendredi, 10 juillet 2009

Images du Pays de Herve - 8 juillet 2009

Journée spéciale pour les apprenants adultes de l'association sans but lucatif Le Maître Mot : découverte de la Belgique sous un angle différent, nature, paysages et gastronomie. Merci à tous pour ces beaux moments.

Herve2009.JPG
Voilà l'album des photos Picasa.

Mercredi, 17 juin 2009

Spa - La Reid : De retour des sources...

Un magnifique week-end! Le soleil était bien au rendez-vous et nous en avons allègrement profité.

Nous sommes accueillis dans un gîte en pleine nature. La soirée est clémente, le repas est servi dehors avec les vaches pour voisines. Nous nous régalons d'un buffet chaud-froid copieux avec les différentes spécialités gastronomiques de la région : pain de viande à la mode de Spa, noix de jambon fermier, fromages de Hénumont,... Nous profitons aussi de l'occasion pour fêter la fin des études de médecine de François. Nous sommes au lit bien tard... Le lendemain matin, après un petit déjeuner savoureux, nous nous mettons en route.

Lire la suite...

Mercredi, 3 juin 2009

Aventure Naturelle - Ardennes Française - Récit d'un surviver avec preuves photos

Bravo à tous! Vous êtes tous revenus entiers malgré les assauts des insectes piqueurs des plus coriaces

Samedi matin, nous laissons, les voitures à l'orée du bois. Armés de nos paniers de cueillette, le sac bien rempli, nous prenons la route direction la cabane du Champ Bernard. Première étape, le barrage des castors. Quelle impressionnante entreprise! Tout au long du chemin, nous découvrons diverses plantes comestibles et nous constituons la liste des courses pour le repas du soir.

IMG_1051.JPGPremier arrêt cueillette, les paniers se remplissent d'oseille sauvage, de jeunes feuilles de plantain (pas toujours assez jeunes d'ailleurs), de fleurs de trèfles, d'aegopdes à la saveur de carottes, de berce commune (à distinguer de sa cousine caucasienne), de fleurs d'aubépine,...

Nous continuons notre chemin, dans une forêt ombragée et mystérieuse. Nous n'avons rencontré personne sur les sentiers. Pause pique-nique dans une pessière, déjà nous l'agrémentons de nos cueillettes. Elles constituent en effet un salade peu commune. Nous sautons au dessus des ruisseaux, nous esquivons les attaques de tiques. Seul Romain à défier la consigne du pantalon et découvre la merveilleuse invention de la pince à tiques. Aux Six Chenons nous pouvons admirer l'élégance des chevaux, dernière trace de civilisation, puis nous replongeons dans la forêt où nous complétons nos cueillettes par des crosses de fougère aigle, des fleurs de vesce et de l'angélique.

Nous arrivons au lieux de campement. Après une petite pause-apéro avec les reste du pique-nique et une liqueur de chêne, nous nous mettons au travail : montage des tentes, préparation des cueillettes, du feu et cuisine sauvageonne. Au menu : chapatis aux herbes, purée de plantain, salade folle de forêt avec berce, vesces, angélique, aegopodes, trèfle,... et soupe d'oseille. Quelques pommes de terre et saucisses vienne compléter ce repas. Nous préparons aussi le repas pour le lendemain matin et midi. Pfff, le repas à la belle étoile et la soirée autour du feu sont bien mérités Pas de doute.

Réveil matinal aux chants des oiseaux, cuisson des brioches au bâton et petit déjeuner. Nous avons aménager une salle d'eau à côté de l'ancien four à pain, le ruisseau était trop acrobatique.

Départ en douceur. Nous croisons la route d'un cerf. Après avoir traversé le ruisseau Saint-Jean, nous montons jusqu'au Saut Thibault. D'après la légende, Thibault le contrebandier acculés par le gendarmes en aurait sauté. Nous veillons à ne pas suivre son exemple et continuons sur le sentier. Le chemin est bien escarpé et nous atteignons notre aire de pique-nique avec un certain espoir de s'y reposer un peu. Seulement les mouchettes sauvages du pays en ont décidé autrement, indifférentes aux hectolitres de citronnelle dont nous sommes badigeonnés elles nous assaillent en rang serré. Pas de sieste cette fois...

La suite et bien d'autres choses sur notre album Picasa...

Vendredi, 15 mai 2009

Pays des Collines - Images du 10 mai 2009

IMG_0875.JPGQuelle belle journée que nous avons eue; le soleil et la crème solaire étaient au rendez-vous. La ballade d'Ellezelles à l'arbre philosophe nous a permis d'apprécier l'extraordinaire richesse des couleurs du printemps. L'incontournable brasserie de la Quintine nous a fait atterrir en douceur dans un onctueux nuage de mousse.

Le récit en photos sur notre album Picasa.

Jeudi, 26 mars 2009

Retour du Luxembourg

Quel week-end, mes amis!
Une ambiance hors du commun, des paysages fascinants, une table généreuse à la gastronomie parfois surprenante.

Il nous en fallut du temps pour nous en remettre.

Ah la Petite Suisse Luxembourgeoise, un nom qui laisse rêver et pourtant elle reste si méconnue. En tout cas, personne de notre joyeux groupe n'avait encore foulé les sentiers du Müllerthal. D'ailleurs pour certains, ce fut une première experience de marche, Réussie, à en croire les sourires enjoués de fin de séjour.

                               Les paysages étaient tout bonnement époustouflants. Le premier jour, les rayons de soleil traversant les frondaisons et jouant de milles reflets sur les ruisseaux, conféraient une atmosphère tout à la fois guillerette et mystérieuse. Nous nous faufillions entre les diaclases labirynthiques, pour surgir tout à coup au sommet d'un plateau surplombant la vallée de l'Ernz Noire. Le deuxième jour, le ciel tirait une triste mine. Qu'à cela ne tienne, nous prenons la route avec bonne humeur. Nous traversons une forêt jardinée, le sol y est jonché d'arbres mort, recouverts de mousse. Les polypores forment autant de minuscules bancs destinés au petit peuple de la forêt que l'on s'attend à en voir surgir de derrière une roche. La nébulosité augmente encore cette ambiance énigmatique. En sortant, de sous l'abri des futaies, nous réalisons que la puie n'a pas diminué d'intensité. Nous poussons, jusqu'au pied du Roitsbach où nous trouvons refuge pour casser la croûte, tout en espérant que les intempéries cessent. En vain. Nous sillonnons alors, à la lumière des bougies, les dédales rocheux aux noms révélateurs : Repaire des Brigands, Aire de l'Aigle, la Morgue, Île du Diable, Nous n'avons malheureusement pu réaliser l'entièreté du chemin, la pluie et la fatigue des troupes nous en a, en effet, dissuadés.

                               Quelle ambiance en tout cas, tant sur les sentiers où les randonneurs ne démordaient pas de leur humeur joviale, qu'en soirée où énigmes logiques et morales, anecdotes truculentes et ragots de Rafaël, défis internationaux et jeux se sont enchaînés avec frénésie. Pas une seconde de répit, ou alors tout juste de quoi reprendre son souffle avant un prochain fou rire. Certains n'ont pas beaucoup dormi, pris qu'ils étaient dans le jeu.

Sur le plan gastronomique, des plats copieux et riches, des vins délicieux aux arômes subtils, des entrées raffinées et les douceurs acidulées de tarte aux groseilles et rhubarbe du jardin. Mais la palme d'or en matière de découverte fût tout de même le Judd (collet de porc fumé) au Fêves des Marais accompagné de Stäerzelen (miche-popote à la farine de sarrasin).

Merci aux valeureux jeunes chevaliers Phillipe, Olivier et François qui au péril de leur existence (ou en tout cas au risque de développer une tendinite) ont mélangé des minutes durant cette effroyable mixture. Merci à vous tous d'avoir dépassé les apparences et d'avoir tous goûté ce Stäerzelen. Et un merci tout spécial à Jurij et Mateja qui en ont repris trois fois !

Maintenant tsscht, plus un mot, et place aux photos, par ordre de leur apparition sur le web...

- page 2 de 3 -